erçetin im keller neue vocalsolisten

(every angel is terrifying, photo par ben ledbetter)

turgut erçetin – im keller

im keller: musique de turgut erçetin pour six voix et électronique live.

réalisateur en informatique musicale alexis baskind.

première le 4 septembre 2016 par l’ensemble neue vocalsolisten stuttgart:

johanna zimmer – soprano
turkije van der poel – mezzo-soprano
daniel gloger – contre-ténor
martin nagy – ténor
guillermo anzorena – baritone
andreas fischer – bass

programme notes par turgut erçetin

le point central du discours musical dans im keller réside dans la constitution d’espaces virtuels simultanés dont les propriétés spatiales sont en relation mutuelle constante. la composition consiste en deux noyaux primordiaux avec des entitées formelles et soniques-temporelles indépendantes produisant un noyau formel composite au niveau macroscopique. les espaces virtuels construits en parallèle sont formulés de telle sorte à augmenter le contraste propre à ces entités. l’espace de performance est virtuellement divisé en deux, chaque moitié étant utilisée pour construire un des espaces virtuels grâce au traitement audio temps-réel. chaque membre du public est assis dans l’un des ces espaces et fait directement face à la moitié du public assise dans l’autre espace. la pièce est jouée deux fois à la suite, et le public est invité à changer d’espace lors de la seconde performance. les noyaux, c’est-à-dire le duo féminin et le quatuor masculin, peuvent être considérés comme des discours musicaux indépendants, et les partitions correspondantes peuvent être jouées indépendamment l’une de l’autre.

les rôles des genres révèlent des thèmes sociaux importants dans le contexte de la turquie: alors que le pouvoir actuel en turquie impose ses propres définitions de l’ « identité turque », les politiques qu’ils applique systématiquement visent à établir un nouvel autoritarisme religieux dominé par les hommes. la question de l’identité nationale a des implications politiques considérables dictant des rôles spécifiques aux genres. le mouvement de guérilla kurde, parallèlement, établit des nouvelles bases de nature révolutionnaires en mettant au premier plan ses unités de résistance féminine. les produits politiques issus de ces unités de résistance sont en contradiction majeure et croissante avec le pouvoir turc. im keller vise à représenter ce conflit inhérent en construisant des espaces caractéristiques pour chaque groupe de chanteurs (séparés en genres). en conséquence, les espaces virtuels mentionnés ci-dessus sont à considéré non seulement en termes d’acoustique des salles, mais également en termes d’espaces sociaux.

la première de la pièce a eu lieu à la st. elizabeth-kirche à berlin le 4 septembre 2016. afin de permettre un réalisation fine du discours musical, des mesures acoustiques relatives à l’église ont été effectuées. pour des performances futures, ces mesures sont destinées à être utilisées comme référence pour ajuster l’électronique.

turgut erçetin